Retour à l'index

 
CADRES DE SANTE
 
 
 
 
 
EPREUVES INTEGREES
 
LIENS
 
MOTEUR DE RECHERCHE
 
 
PLAN DU SITE
 
LES NOUVEAUTES

ETUDIANTS

FABRICE
JACQUART


 
 

Une réaction à la "Une"

Vouloir sortir du cadre et s’arrêter à la vue du monde extérieur.

Réaction, interrogation, interprétation à la vue du tableau
« Escapando de la crítica »
... l’avis d’Epona, la vie d’Epona !

 
 

Vouloir sortir du cadre et s’arrêter à la vue du monde extérieur.
Cette fuite apparaît ainsi stoppée par quelque chose dont chaque esprit pourra lui donner sa propre forme, humaine ou animale, fantomatique ou réelle. La représentation que nous nous faisons d’une œuvre est, selon nous, fonction de notre état d’esprit.
Et notre esprit actuel aurait tendance à donner à cette chose effrayante dans les yeux du fuyard une connotation « règlementaire ». Le fuyard pourrait être un élève voulant échapper au cadre strict de l’école. Dans sa fuite qu’il croyait évidente, il est surpris par le maitre qu’il croyait absent. Il lui reste alors le choix de tenter l’évasion complète en s’appuyant un peu plus sur son support ou de rebrousser chemin pour reprendre ainsi le cours normal de son existence. Une existence qui se résume jusqu’ici à se montrer aux autres, à subir la critique ou à susciter l’admiration.
Admettons un instant que ce jeune garçon est un élève dans un ancien pensionnat. Il est tenté, sous l’impulsion d’un tiers ou de sa propre initiative, à sortir du cadre trop strict de l’institution scolaire. Il répond à l’envie d’aller voir ailleurs, à découvrir le monde, à voir. Depuis toujours, il est vu par d’autres, jugé et évalué. Il a envie maintenant d’évaluer ce(ux) qui l’entoure(nt). Son évasion débute par un retour à l’ordre imposé par les règles, incarné ici peut-être par un surveillant tyrannique ou un directeur aux méthodes datant du début du siècle dernier où la libre expression des idées n’était pas permise, surtout aux plus jeunes. Nous supposons ainsi que l’évasion continue et se termine par une réussite relative.
Il s’est enfui pour découvrir, il n’est plus encadré par les règles mais ses découvertes l’ont déçu. Il  a très vite compris que, si lui a réussi à sortir du cadre, d’autres ne l’ont toujours pas fait et ne le feront peut-être jamais. Dans sa cavale, il a pu « découvrir » mais, chose à laquelle il n’avait pensé, il est devenu à son tour juge et évaluateur en scrutant les autres tableaux. Il a eu tendance dans un premier temps à évaluer comme les autres l’ont évalué depuis toujours, en mentionnant telle ou telle critique, en attribuant quelques points en fonction parfois d’impressions discriminatoires. Il a cependant compris que s’il voulait changer les choses, changer les modes de jugement, il devait certes évaluer mais aussi tendre la main pour les aider à sortir du cadre pour qu’ils puissent aussi s’évader… Cet élève a voulu, pour nous, sortir du cadre, étouffé par les règles qui le composent.
Il n’est pas rare de vouloir transgresser les règles mais il y aura toujours quelque chose ou quelqu’un pour vous les rappeler. Il est difficile de sortir complètement du cadre. L’idéal serait d’en sortir de temps en temps tout en s’appuyant sur les règles qui le façonnent pour y revenir ensuite afin de l’élargir. En agrandissant le tableau, nous permettons aux autres d’élargir leurs points de vue, de se faire une idée plus vaste du sujet qu’ils observent. Le cadre peut restreindre les libertés au point d’étouffer les sujets qui y sont dessinés mais plus il leur permettra de s’évader en tenant compte des règles établies, plus il en sortira grandi…

Vers le haut de page

EPONA

Une œuvre pourrait illustrer nos propos : " repoussons nos limites " !

Le texte ci-dessus peut être téléchargé.