Retour à l'index

 
CADRES DE SANTE
 
 
 
 
 
EPREUVES INTEGREES
 
LIENS
 
MOTEUR DE RECHERCHE
 
 
PLAN DU SITE
 
 

La bafouille n° 5 du Prof

 

Lundi 31 mai 2010

A propos du "CARE"

 

 

Préliminaire éditorial :
Une polémique, plus politicienne que politique, fait rage depuis quelques semaines autour d’un mot. Ce mot, ici concept, a été prononcé par Martine Aubry, femme et Première Secrétaire du Parti Socialiste français. Pour évoquer des réponses à la problématique des retraites, elle a sollicité la notion du care. La levée de boucliers s’est faite de toutes parts y compris parmi les siens. C’est que ce vocable anglo-saxon fait référence bien plus largement à une vision sociétale.
"Féministe", "rétrograde", "cléricalisme dissimulé", et j’en passe ! Cette notion puise, certes, ses origines dans la nuit des Temps, mais a été conceptualisée de manière puissante par Carol Gilligan en 1982. Empressons-nous de préciser que Gilligan est psychologue, éthicienne, professeur(e) des plus prestigieuses universités américaines mais est et reste une ardente féministe. Nos (hommes) politiques ne retiendront que cela, réductionnisme mâle !

Nombre de penseurs ont suggéré cette notion du care aux panseurs : Lévinas, Collière et Hesbeen sont des exemples. L’humanitude d'un Albert Jacquard, reprise par Christophe des Eurotestudo, est un prolongement de cette vision de l’homme en société. Je laisse à votre sagacité deux articles qui abordent de manière critique cette notion.
L’histoire est comme la mer et ses marées !

P.S. : le CARE a aussi fait l'objet d'une fiche de lecture, proposée par Zélie (Séquoias).

Patrick

Je vous invite à lire l’ouvrage de M.-F. Collière, « Promouvoir la vie. De la pratique des femmes soignantes aux soins infirmiers » (retour)
Son livre s’intitule « In a différent voice » traduit et paru 25 ans plus tard chez Flammarion : « Une voix différente ». (retour)
Cette parenthèse est l’anticipitation stylistique de l’argument (féministe). Je profite aussi de cette note pour ajouter que Gilligan a écrit cet ouvrage en collaboration avec ses étudiants. Why not ? (retour)

 
Patrick vous invite à reprendre le fil de l’araignée. Vers le haut de page